Orthographe : "toute entière" ou "tout entière" ?


Chers lecteurs,

Je suis actuellement en cours de correction de mon second roman qui s'intitulera HéritagesAfin de proposer un manuscrit irréprochable à une maison d'édition, je reprends toutes les fautes de frappe et ce n'est pas une mince affaire, étant donné le nombre de pages. Comme beaucoup de monde, parfois les mystères de la langues française me laissent perplexes. Je vous propose de vous faire part de quelques pépites.

« Les enjeux climatiques concernent la planète tout entière qui, depuis l'espace paraît toute bleue. »

Tout est adverbe devant un participe, un autre adverbe ou un adjectif, au sens de « complètement, entièrement, tout à fait ». Dans ce cas, il suit une règle d'accord un peu particulière.

Règle : Tout, adverbe, est invariable sauf quand il est placé devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré (pour raison d'euphonie).

Exemple : La salle tout entière s'est mise à applaudir (et non toute entière).


Remarque : Tout est également considéré comme adverbe devant un nom, dans certaines expressions figées.


Exemples :

Elle est tout yeux tout oreilles (= très attentive).
Elle est toute loyauté et toute franchise, tout feu tout flamme, tout ouïe.

1 commentaires:

Enregistrer un commentaire